Temps Mort

[ Bm Bm Em Em
Bm Bm7 Em G A

Bm D A x6

Em Em G A
Bm Bm7 Em G A ]

La stroboscopie des lampadaires d’un boulevard
Cisèle le temps et ampute l’histoire.
Entre chaque instant, il manque une image,
Comme dans un roman lorsqu’on omet une page.

Le risque patent c’est de rater l’essentiel,
Caché dans l’instant où les lumières s’éteignent.
Faut-il détruire la nuit ou rapprocher les lampadaires,
Pour que, sans temps mort, on puisse y voir clair ?

Comme un lapse de conscience à  ce moment s’évapore,
C’est l’intuition qui compense et qui dirige mon corps.
Puis, je recouvre ma conscience recondensée,
Entre chaque néon qui zèbre la chaussée.

Quand la lune refuse à  nos yeux sa lumière,
Il y a une carence de photons sur cet hémisphère.
Semblant soumises à  Séléné, les étoiles disparaissent,
Lorsque l’astre lunaire avec des temps morts nous laisse.

Chansons électro-pop-rock-françaises dont Jug eût l’air